informations

Le couronnement de Sa Majesté le Roi Maha Vajiralongkorn Bodindradebayavarangkun

Le couronnement de Sa Majesté le Roi Maha Vajiralongkorn Bodindradebayavarangkun s’est déroulée du 4 au 6 mai 2019 selon les traditions royales et « pour le bonheur de la nation et du royaume, dont jouira le peuple plein d’espoir ».

La cérémonie royale de couronnement est un ancien rite destiné à compléter le processus d’intronisation et à officier la royauté. Le dernier couronnement en Thaïlande a été celui du roi Bhumibol Adulyadej, Rama IX, il y a près de 70 ans, le 5 mai 1950.Les cérémonies de couronnement des monarques thaïlandais varient dans les détails mais elles suivent ces éléments principaux. Fortement influencée par les anciennes traditions indiennes, elles mêlent hindouisme, bouddhisme et traditions thaïlandaises traditionnelles. Les brahmanes de la cour royale jouent un rôle important dans la réalisation des rites de couronnement, tandis que les rites de prière-chants pratiqués par des moines bouddhistes font également partie de la cérémonie.

Peinture murale (couronnement du roi Rama II)

Les préparatifs de la cérémonie royale comprennent la collecte d’eau de différentes sources qui seront consacrées à la cérémonie des ablutions et des onctions, une inscription de la tablette en or portant le titre officiel du roi et la gravure du sceau royal.

Les cérémonies royales primaires comprennent le bain de purification du roi et l’onction royale.

Après cela, la cérémonie de couronnement et d’investiture à laquelle le roi se voit présenter le Royal Regalia est organisée. Chaque article présenté lors de la cérémonie est un symbole de bon augure, un aboutissement de la civilisation thaïlandaise séculaire et la sagesse.

Les cérémonies royales finales comprennent l’octroi d’une audience, la déclaration de foi, l’assomption de la résidence et la procession dans la ville.

Bain de purification et onction

Le bain d’ablution ou de purification du roi est le premier rite de couronnement. Le terme Muratha Bhisek désigne un acte consistant à verser de l’eau bénite sur la tête du roi, tandis que le rite lui-même signifie offrir la souveraineté à une personne. La consécration de l’eau pour l’ablution ou Song Phra Muratha Bhisek et son onction restent au cœur du rituel séculaire.

Une fois le roi arrivé à la cérémonie, il sera invité à revêtir une robe blanche. Le roi sera ensuite assis dans une structure semblable à un pavillon, spécialement construite pour la cérémonie. À un moment propice, une pluie d’eau rituelle sera libérée de la canopée au-dessus.

L’eau de purification provient traditionnellement de sources sacrées en Thaïlande et en Inde. En Thaïlande, l’eau a été collectée dans cinq rivières et quatre étangs sacrés.

L’eau sacrée gardée dans des urnes ornées avant le couronnement

En thaïlande, la cérémonie royale de couronnement est connue sous le nom de Rachaphisek, ce qui signifie une onction. Le terme reflète une croyance traditionnelle selon laquelle une onction était une fois la quintessence de la cérémonie de couronnement. L’eau consacrée à utiliser lors de la cérémonie de couronnement est collectée dans 107 sites situés dans 76 provinces de la Thaïlande.

Après la cérémonie du bain de purification, le roi revêtira ses vêtements de cérémonie, un costume traditionnel très décoré consistant en un long manteau brodé d’or, une chemise en soie élaborée et un vêtement inférieur. Il se rendra ensuite à la salle du trône Baisal Daksin, où aura lieu la cérémonie royale d’onction. Le roi sera assis sur le trône octogonal d’Atha Disa, représentant huit directions cardinales de la boussole. Le trône aura le parapluie blanc à sept niveaux symbolisant le roi avant d’être consacré au-dessus de celui-ci. Le roi se verra remettre huit vases d’eau bénite. Il tournera dans le sens des aiguilles d’une montre dans chaque direction à mesure qu’il reçoit chaque navire jusqu’à ce qu’il retourne à nouveau à l’est.

Pour le couronnement du 4 mai, Son Altesse Royale la princesse Maha Chakri Sirindhorn, la plus jeune soeur du roi; Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, le président de l’Assemblée législative nationale, Pornpetch Wichitcholchai, le président de la Cour suprême, Cheep Jullamon, quatre brahmanes et des érudits ont été désignés pour présenter l’onction en eau au roi.

Une fois que le roi est oint, on lui présentera le parapluie blanc à neuf niveaux, symbole du roi consacré.

Les Regalia royaux

Les Regalia royaux sont au cœur de la cérémonie du couronnement et de l’investiture. Au cours du rite, le roi se verra remettre les insignes royaux royaux, les ustensiles royaux et les huit armes de souveraineté. Dans leur splendeur majestueuse, les accessoires royaux portent également la signification symbolique de ce que signifie être roi. Chacun des 28 articles incarne le lien royal, le fardeau et les obligations du roi envers le peuple.

  • PHRA MAHA PHICHAI MONGKUT

Le principal emblème de la royauté, la grande couronne de la victoire, est un diadème conique à plusieurs niveaux, en or et en diamants. Il pèse 7,3 kg. Le Phra Maha Phichai Mongkut a été habilement conçue par des artisans experts pendant le règne du roi Rama I. La couronne atteste du patrimoine culturel d’une nation qui respecte scrupuleusement la dignité du dirigeant qu’elle considère digne du plus grand honneur.

  • PHRA SAENG KHAN CHAI SRI

Phra Saeng Khan Chai Sri, l’épée de la victoire, rappelle au peuple le rôle traditionnel du roi en tant que guerrier protégeant le royaume. L’arme est également emblématique de la valeur du roi et de son pouvoir suprême en tant que dirigeant.

Il est intéressant de noter que cet élément clé des tenues royales provenait du Cambodge. L’ancienne lame à double tranchant a été trouvée dans un lac à Siem Reap par un pêcheur local avant que Chao Phraya Abhaiphubet, chargé d’administrer les affaires du Kampuchéa, alors sous protectorat thaïlandais, ne l’ait envoyé au roi Rama I. Sur ordre royal, une poignée et un fourreau ont été fabriqués pour la lame. Ils étaient en or richement décorés d’émaux Rajawadi et incrustés de pierres précieuses. Près de la garde, la lame est ornée de gravures illustrant diverses divinités, entités et animaux mentionnés dans les Védas et servant à illustrer le pouvoir symbolique et la gloire du roi.

  • THARN PHRA KORN

Tharn Phra Korn, l’état-major royal, est un symbole de l’autorité royale dans de nombreuses cultures du monde entier. Il est associé à la longévité et à une sagesse illimitée, guidant les pas du roi sur le chemin de la justice et de l’équité.

  • WALWICHANI

L’éventail royal et le fouet symbolisent la capacité du roi à dissiper le malheur de ses sujets et à les maintenir dans le confort et le bien-être.

Sous le règne du roi Rama Ier, Walwichani ne désignait que l’éventail royal. Plus tard, cependant, le roi Rama IV, qui connaissait bien le pali et le sanscrit, estima que le mot «walwichani» pourrait être plus précisément traduit par un fouet à poils en poils d’animaux. Le Quatrième Roi a donc commandé un fouet royal fabriqué à partir d’une queue de yak et incorporé au Walwichani. Lors de la cérémonie de couronnement de feu le roi Bhumibol Adulyadej, le fouet royal fabriqué à partir de poils de queue d’éléphant albinos a été utilisé et lui a été présenté avec le fan royal, le poil de queue du yak s’étant détérioré.

  • CHALONG PHRA BAHT CHERNG NGORN

Mesurant 29 cm de long et 12 cm de large, Chalong Phra Baht Cherng Ngorn ou les pantoufles royales retournées ont été confectionnés en or avec des émaux rajawadi rouges, verts et blancs, ornés d’émeraudes et de zircons sur les côtés, les bords et le côtes centrales des pantoufles.

Les chaussons royaux sont emblématiques de la majesté du roi, ce qui est évident partout où il pose le pied. Les pantoufles représentent également le fardeau royal, aussi vaste et aussi lourd que la taille et le poids de la terre elle-même.

Phra Suphanabat et le sceau royal

L’inscription des styles et des titres de cérémonie du roi sur une tablette en or appelée Phra Suphanabat et la gravure du sceau royal sont parmi les premiers rites préliminaires du couronnement. Le style et le titre de cérémonie complet de chaque monarque sont longs et impliquent généralement des mots en pali et sanscrit pour assurer de magnifiques sons rythmiques. Le titre officiel décrit également l’arbre généalogique du roi et sa justice. Dans le passé, le titre complet d’un roi était assez long pour remplir plusieurs plaques d’or.

L’inscription du titre officiel du roi sur la tablette d’or se fait en même temps que l’inscription de son horoscope sur une autre feuille d’or et la gravure du sceau royal. La veille de la cérémonie d’inscription, des chants bouddhistes sont joués pendant que l’astrologue royal rend hommage à toutes les divinités. Le matin de la journée, le président désigné de la cérémonie, généralement membre de la famille royale, préside une cérémonie bouddhiste. Au moment propice, l’astrologue royal sonne un gong. Les scribes royaux et les astrologues commencent alors à inscrire le titre officiel du roi et son horoscope sur les feuilles d’or tandis que l’artisan royal commence l’œuvre gravant le sceau royal. L’inscription et la gravure se déroulent au son solennel des moines bouddhistes chantant des bénédictions, des brahmanes soufflant des conques et une fanfare de musique traditionnelle thaïlandaise.

Le jour du couronnement, les plaques d’or et le sceau royal seront apportés au lieu de la cérémonie à la salle du trône Baisal Daksin dans le Grand Palais. À la même occasion, des plaques d’or portant les titres officiels d’autres membres de la famille royale élevés au rang supérieur sont également gravées.Le sceau se présente généralement sous une forme circulaire, avec l’image garuda au milieu et le nom du roi autour.Assomption de la résidence

La cérémonie de l’Assomption de la résidence

La résidence Royale

La cérémonie de l’Assomption de la résidence célèbre essentiellement l’accueil du roi à la résidence du Grand Palais.

Après le sacre, le roi se rend à la résidence royale Chakrapat Biman. Le roi est escorté dans la chambre à coucher de la résidence royale par une procession de la famille royale portant les objets de bonne aubaine et les ustensiles royaux ( Les fleurs dorées d’arec, les graines de riz et les autres céréales présentées lors de la cérémonie de l’Assomption de résidence sont des symboles de l’abondance et de la fertilité, la Thaïlande étant une société agricole).

Une fois que le roi a fini de s’asseoir sur le lit, les membres principaux de la cour lui présentent un bouquet de fleurs d’arec en or. Une autre dame lui remet alors une clé en or indiquant qu’il est propriétaire du palais.

Après cela, le roi se couche sur le lit. Les dames âgées de la famille royale lui donnent leurs bénédictions, suivies du reste de la cour. La cérémonie se termine par une fanfare de musique traditionnelle.

Audience publique:

La tradition du roi nouvellement sacré d’accorder une audience aux membres de la royauté, aux représentants de l’État et aux dignitaires étrangers après le couronnement et la cérémonie d’investiture.

Des membres de la famille royale, des hauts fonctionnaires, des officiers de l’armée et des dignitaires étrangers figuraient parmi le public. Des milliers de soldats en uniformes se sont massés dans les rues à l’extérieur du Grand Palais.

Après cela, les hauts fonctionnaires ont présenté rituellement au roi tous les biens du royaume, qu’il s’agisse des armées, des palais, du trésor public, ainsi que de toutes les céréales et de la nourriture.

Procession dans la capitale

À la fin du couronnement, le roi nouvellement sacré se rend sur un défilé terrestre pour permettre au peuple d’admirer son charisme.

Cela implique que le roi est porté sur un palanquin lors d’une procession élaborée imitant la marche d’une armée autrefois. La procession réunira des membres royaux, de hauts responsables et des centaines de soldats vêtus de costumes traditionnels aux couleurs resplendissantes.

Laisser un commentaire